Les enfants peuvent évaluer les actions de leur maire : c’est du MAIRIMETRE ! A découvrir absolument

6

Les enfants peuvent évaluer les actions de leur maire : c’est du MAIRIMETRE ! A découvrir absolument

Le Burkina Faso s’est lancé depuis plus de deux décennies dans un véritable  processus de décentralisation prônant  l’autonomisation des communes. C’est ainsi que tous les cinq ans des conseillers municipaux sont élus dans chaque commune afin d’en assurer  la gestion intégrale  cela, conformément aux attentes des populations. Les enfants représentent plus de la moitié de la population burkinabé soit 54,6% (Sources: RGPH, 2006 ; EDS-MICS 2010) . Malheureusement, comme ils n’ont pas la qualité d’électeurs, les Partis Politiques candidats aux élections de façon générale ne s’intéressent pas véritablement à cette franche de la population. Or, peut-on prétendre gérer efficacement une commune sans impliquer ou tenir compte de l’opinion de la majorité des habitants de cette commune ? D’autant plus que la Convention Internationale du Droit des Enfants dont le Burkina Faso est signataire reconnait aux enfants le droit de donner leur opinion.

L’ONG CREDO, voulant se rassurer que les futurs élus locaux des Communes de BAMA, SATIRI et KOUROUMA, feront de la question de la protection du droit des enfants une priorité à, organisé au travers de son projet RAPPDE 2 (Responsabilisation des Acteurs pour la Promotion et la Protection du Droit des Enfants phase 2), une Caravane de plaidoyer des enfants dans les trois communes.

Ainsi, le 14 Mai 2016, les enfants ont battu le pavé pour réclamer que les candidats aux élections municipales respectent et fassent respecter leurs droits, une fois qu’ils seront aux affaires. Le thème de la caravane est à lui seul très évocateur : « Je suis un enfant, mais ma voix compte ! ».  Quoi de plus normale que dans une zone où le taux d’enfants non scolarisés avoisine 35% et où des enfants sont victimes d’abus de tout genre (viol, mariage précoce, pires formes de travail, mariages précoces et forcés), les enfants donnent de la voix pour réclamer un changement ?

Objectif de la Caravane : « Inciter les futurs Elus locaux à intégrer  la question du droit des enfants dans leurs actions ».

Organisateur : CREDO par le biais de son projet RAPPDE 2 basé à BAMA/Bobo Dioulasso (Responsabilisation des Acteurs pour la Promotion et la Protection du Droit des Enfants)

CREDO (Christian Relief and Development Organization) ONG Burkinabé créée le 28 Janvier 1993. Son but est de developer et de soutenir  des projets durables axés sur l’ascensionn sociale des personnes issues de milieux défavorisés.    Sa mission est de travailler aux cotés des communautés de base pour aider les personnes les plus défavorisées et/ou démunies à recouvrer leur dignité d’homme fait à l’image de DIEU, libre et responsable.

RAPPDE 2 : intervient dans trois communes (BAMA, SATIRI, KOUROUMA). Il vise le bien-être et la promotion des droits de l’enfant avec sa participation et en collaboration avec les acteurs des communes. Ce projet. par le plaidoyer tend à amener les responsables des institutions administratives locales (Action sociale, santé, gendarmerie, police, enseignement, conseil municipal)  et les leaders locaux (coutumiers, religieux, responsables d’Association) à s’engager dans la promotion des droits et du bien-être de l’enfant et à prendre des initiatives en faveur des enfants de leurs communautés.

Déroulement

Sous l’instigation de l’ONG CREDO, les enfants des communes de BAMA ; SATIRI et KOUROUMA ont créé « le Mairimètre », un outil devant servir à évaluer l’action des élus locaux.  Plus qu’un outil de redevabilité, le mairimètre est un outil de plaidoyer des enfants en faveur du respect de leurs droits.

Le 14 Mai 2016, pendant que la campagne électorale battait son plein, les enfants des Communes de BAMA, SATIRI et KOUROUMA eux, ont décidé d’organiser une caravane de plaidoyer pour la prise en compte de leurs droits par les futurs élus locaux. En effet, ils étaient plus d’un millier les enfants qui ont parcouru les artères des différentes communes, banderoles en mains et nonobstant la pluie, pour réclamer que la condition des enfants change. Après cette marche, les enfants se sont retrouvé dans la cour des différentes mairies ou les attendaient les représentants des partis politiques. Chaque représentant a été invité à signer une lettre comportant dix engagements à respecter les droits des enfants et à promouvoir leur implication réelle dans la gestion de la cité.

Les enfants ont donc décidé de prendre leur destinée en mains et de mettre les acteurs locaux face à leur responsabilité, celle de garantir le bien-être et le plein épanouissement des enfants.

Résultats

Un plaidoyer a été mené par les enfants dans le sens du respect de leurs droits dans les communes. Chaque parti politique candidat aux municipales a en effet signé la lettre d’engagement.

Désormais, l’ONG CREDO, l’ensemble des Associations des trois communes réunies en Réseau, les enfants, disposent d’un outil de suivi et d’évaluation du maire et de ses conseillers : le Mairimètre.

Les nouveaux maires seront évalués sur la base de leur Plan Communal de Développement, de leur Plan Annuel d’Investissement et de leur budgétisation qui devrait être sensible aux enfants. En plus d’être un outil de redevabilité, le Mairimètre est un outil de plaidoyer.

Vivement que chaque parti respecte ses engagements. Dans, les cas, les enfants de SATIRI, BAMA et KOUROUMA vous donne rendez-vous dans cent jours pour faire le bilan des cent jours du maire !

PROJET RAPPDE

Leave a Comment

Your email address will not be published.